L’intégration

Par définition, l’intégration consiste à insérer, introduire, ajouter un élément à un ou plusieurs autres éléments pour former une unité. Pour cet article, nous nous attarderons sur trois types d’intégration, à savoir l’intégration professionnelle, sociale et culturelle.

A l’exemple d’une entreprise, elle se compose de plusieurs postes à fonction distincte. Il peut y avoir un responsable, une secrétaire, un technicien et une équipe d’agents commerciaux. Tous ces corps de métier réunis et intégrés à une entreprise permettront un fonctionnement et une croissance optimale de celle-ci.

Sur le plan social, cela peut correspondre à faire partie d’un groupe ou participer à ses activités. On peut le voir dans le cadre associatif, avec des amis ou des individus avec qui on souhaiterait partager des points de vue, ou des activités diverses. Mais aussi participer à la construction, l’amélioration et l’évolution de ce qui forme la société dans laquelle nous vivons.

L’intégration culturelle est délicate à aborder, relevant souvent de la loi du plus grand nombre, elle s’implante en tant que situation conflictuelle, l’affrontement entre deux cultures, deux personnes totalement différentes qui tentent de se comprendre et de s’accepter. Elle peut cependant se révéler mutuelle, se traduire par un échange. On peut parler cuisine, style vestimentaire et aller plus loin, à étudier leur comportement, les études et les théories des autres cultures ( La pizza, recette typiquement italienne, est plus consommée en France qu’en Italie ).

L’intégration, de la théorie à la pratique, il y a bel et bien un fossé, celui de la compréhension de l’autre, de l’ouverture de chacun, de l’acceptation de l’autre.

LeLion et Curtiss

Publicités