Rosa au Centre Choregraphique National d’Orléans

 

Le vendredi 14 mai, avec Culture du Cœur et la Mission Locale, 4 jeunes ont assisté à une visite du Centre Chorégraphique National d’Orléans (CCNO), suivie d’une répétition publique de « ROSA » de Nina Dipla. La danseuse, d’origine grecque et qui était dans la compagnie de Pina Bausch, fait cette répétition après plusieurs semaines de résidence au Centre Chorégraphique National.

 Pour les 4 jeunes présents, cette sortie était une initiation car bien qu’intéressés par la danse aucun d’entre eux n’avait assisté à une représentation  « en direct ».
Nous nous sommes donc retrouvés avant la sortie pour nous présenter et échanger sur leurs attentes au sujet de la danse contemporaine. Nous avons aussi pu nous pencher, à partir de recherches sur internet, sur le travail de Nina Dipla puis nous nous sommes  rendus au CCNO. Les centres chorégraphiques nationaux ont été mis en place pour promouvoir la danse en région par la création et la diffusion.  A Orléans il est dirigé par Josef Nadj depuis 1995.

Au CCNO nous avons été accueillis par une équipe très dynamique qui nous a permis de découvrir les lieux et d’en apprendre plus sur le Centre Chorégraphique d’ Orléans. Nous avons dans un premier temps visité la scène où ont lieu les représentations en passant notamment par les coulisses. Les jeunes ont apprécié cette visite assez ludique.

La jeune femme qui nous a fait visiter nous a alors informés sur les personnes qui travaillent dans ce lieu. Pour la technique il s’agit des régisseurs son, lumière et régisseur général. Pour le volet artistique il s’agit du chorégraphe, du scénographe et des danseurs. D’autres personnes peuvent aussi intervenir comme des accessoiristes, décorateurs, compositeurs… Nous avons ensuite visité les ateliers du CCNO qui permettent de réaliser les décors des différents spectacles.

Avant d’assister à la répétition publique de Nina Dipla nous avons visionné une série d’extraits de représentations de danse  contemporaine de différents chorégraphes dont Josef Nadj. Chaque extrait était suivi d’un moment d’échange entre les jeunes, les conseillers et notre « guide », et particulièrement celui de Josef Nadj  auquel notre guide a ajouté des précisions biographiques. Ces échanges nous ont permis d’avoir des clés de compréhension pour la représentation qui a suivi. Les jeunes ont particulièrement apprécié cette visite et les échanges. Ils ont pu découvrir la danse, le lieu (accessible au public) et connaitre l’histoire de Josef Nadj.

Rosa, la création que nous a présentée Nina Dipla est un solo de danse sur l’image de la femme et sur la position qui est attendue d’elle par la société, par les hommes mais aussi par elle-même. Une des jeunes a trouvé cette présentation des différentes facettes de la femme dans la société très touchante. Ce solo était dansé sur une musique méditerranéenne. La représentation était bâtie sur un paradoxe entre une personnalité sensuelle et superficielle affichée et une autre très brute et naturelle issue de ses contradictions. Dans ce deuxième temps les émotions étaient extrêmes et le corps a été malmené jusqu’à ce qu’une sensation d’apaisement ressorte de tout cela.

 La danseuse n’a par ailleurs pas hésité à utiliser des accessoires, à crier et à inviter un jeune homme du public  à danser, rendant la chorégraphie théâtrale.
Toute l’histoire n’est pas écrite : nous avons tous pu l’interpréter à notre manière et percevoir un message différent selon les émotions suscitées par la danseuse.

photoA la fin de la représentation Nina Dipla est restée pour expliquer comment était née son envie de créer « Rosa ». Elle a pu répondre aux questions du public et apporter des précisions sur l’objectif de sa représentation qui reste encore inachevée.

Un jeune présent a été agréablement surpris par la gentillesse de la danseuse (à laquelle il a demandé une photo) par contre il s’attendait à ce qu’il y ait plusieurs danseurs et des musiciens sur scène et non une bande son.

Les 4 jeunes présents (et les conseillères !) ont tous étés enchantés par cette sortie grâce à l’accueil chaleureux du CCNO et à la représentation de « Rosa » aussi surprenante qu’intéressante pour les novices de la danse contemporaine de la MLO.

.CentrOjeunes.

Publicités