Une ville imaginaire, d’après  » Les villes invisibles »

J’ai lu un livre « Les villes invisibles » de Italo Calvino, et j’ai eu l’idée d’écrire la description d’une ville imaginaire.

villes_invisibles_Calvino    Le voyageur traverse les plaines et une chaines de montagnes et découvre enfin Mémoria, une ville à la fois au bord de la mer et des montagnes. Cette ville dispose de deux activités touristique. L’une la mer, le surf et la plage de sables chaud et l’autre, le ski et le snowboard. Elle dispose aussi d’un port d’une dizaine de km pour que les bateaux exportent et importent la marchandise ainsi que des touristes. Le voyageur découvre que tous les équipements pour vivre et s’amuser sont à Mémoria. Les habitants n’ont besoin de rien.

    Cette ville a été construite il y a des siècles et ses habitants se relient de générations en générations. Ils organisent une grande fête chaque année pour commémorer sa construction. Ils se rassemblent sur la grande place au milieu de la ville et allument des bougies un peu partout dans les rues. Un soir d’été, sur la petite colline à la sortie de Mémoria, le voyageur admire ce spectacle magnifique. Il comprend alors pourquoi toutes ces personnes ne quittent plus cette ville à la recherche du bonheur. Il voit que Mémoria est la ville du bonheur.

    Des spectacles grandioses, des pistes skiables, la mer, les écoles où on apprend pas seulement les langues, les mathématiques mais aussi la vie à Mémoria, les montagnes aussi, le climat et le relief de la ville et ses alentours.

    Le voyageur découvre que cette ville est à porté de tout et reste dans les mémoires.

Phoenix

Publicités