L’euthanasie, un sujet d’actualité

Définition : Mort donnée pour apaiser les souffrances d’un malade incurable.

carte-euthanasie

Aujourd’hui en France l’euthanasie reste toujours un sujet tabou qui fait débat. En 2005 une loi fut voté à l’initiative de Monsieur Leonetti : le texte a pour objet d’éviter les pratiques d’euthanasie et d’empêcher également l’acharnement thérapeuthique (qualifié d’« obstination déraisonnable » dans le traitement des malades en fin de vie). Il permet ainsi au patient de demander, dans un cadre défini, l’arrêt d’un traitement médical trop lourd1. Cette volonté peut notamment être exprimée par le biais de directives anticipées ou par le recours à une personne de confiance. Dans le même temps, cette loi propose de développer les soins palliatifs donnés aux patients en fin de vie, afin de prendre en compte leurs souffrances.

Une distinction nette est ainsi tracée entre le traitement médical, qui peut être interrompu s’il est jugé disproportionné par rapport à l’amélioration attendue,et les soins dont la poursuite est considérée essentielle pour préserver la  dignité du patient.

En 2012 pendant les élections François Hollande s’était engagé à améliorer la loi Loi Léonotti son texte permettra a un majeur atteint d’une maladie incurable de demander une assistance médicalisée pour términer sa vie dans la dignité sans pour autant  parler du suicide assisté.

Vincent Lambert a relancé le debat, cet homme est devenu  tétraplégique en état de conscience minimale après un grave accident de moto en 2008.

Hospitalisé au CHU de Reims pendant déjà 5 ans, avec un traitement de nutrition et d’hydratation artificielle ; Le corps médical avait pris la décision d’arreter le traitement puisqu’ils avaient perdu le lien de rélation avec le pâtient qui ne ne faisait que souffrir, Ainsi que la femme de celui ci qui réclame une euthanasie passive. Au contraire l’autre partie de la famille ( parents, sœur, demi-frère…) démande le maintien du traitement . Le jeudi 16 janvier, le tribunal de Reims a suspendu la décision d’interompre le traitement puisque les juristes ont éstimé que les volontés de Vincent ne seront pas respectées.

Nous pouvons voir  ici que l’euthanasie reste toujours un sujet complexe et embigu, puique ça fait appel à la bioéthique. De plus la loi Leonetti n’a pas résolu le problème encore une fois.

Une question se pose, faut-il toujours attendre des cas médiatisé pour parler de l’amelioration de la loi Leonetti ?

 

La voix autorisée

Advertisements