La Quinzaine Bleue

P1020070 P1020085

Pendant 2 semaines, je suis àllée à EHPAD du Doyenné du Baron à Orléans. Il se situe 61 bis rue Faubourg Madeleine.
Le matin, nous découvrions les différents métiers de la structure AIDE SOIGNATE, AGENT DE VIE SOCIALE , INFIRMIERE SECRETAIRE ET LA DIRECTION . Nous avons vus aussi les différentes structures médico sociales.

L’après-midi, les résidents et le groupe de la  Mission Locale  mettions un projet en commun. Notre projet était la création d’une Bande Dessinée sur le thème de la solidarité des génération.

P1020088 P1020082 

 Le matin,le groupe à été mis en situation professionnelle dans les différents projets professionnel que nous avions.

L’après-midi, nous avons commencé par regarder des documentaires sur le sujet. Puis ,nous sommes allés à La Médiathèque d’Orléans pour nous avoir une documentation plus approfondie.  
 
Ensuite , la création de la bande dessinée à été réalisée avec les résidents.

P1020104  P1020108

En ce qui concerne l’aquarelle ,c’est  Claire aquarelliste de métier est venue nous aider. 

Vendredi matin , nous avons fait une  pâte à crêpes avec les résidents puis , nous avons réalisé les crêpes .
 
L’après -midi, une exposition de la bande dessinée  à eu lieu ainsi qu’ une exposition photo.

Cette expérience m’a beaucoup apportée sur le plan de la relation avec des personnes âgées et les jeunes adultes qui pour ma part m’a satisfait complétement.

NM

Publicités

Une ville imaginaire, d’après  » Les villes invisibles »

J’ai lu un livre « Les villes invisibles » de Italo Calvino, et j’ai eu l’idée d’écrire la description d’une ville imaginaire.

villes_invisibles_Calvino    Le voyageur traverse les plaines et une chaines de montagnes et découvre enfin Mémoria, une ville à la fois au bord de la mer et des montagnes. Cette ville dispose de deux activités touristique. L’une la mer, le surf et la plage de sables chaud et l’autre, le ski et le snowboard. Elle dispose aussi d’un port d’une dizaine de km pour que les bateaux exportent et importent la marchandise ainsi que des touristes. Le voyageur découvre que tous les équipements pour vivre et s’amuser sont à Mémoria. Les habitants n’ont besoin de rien.

    Cette ville a été construite il y a des siècles et ses habitants se relient de générations en générations. Ils organisent une grande fête chaque année pour commémorer sa construction. Ils se rassemblent sur la grande place au milieu de la ville et allument des bougies un peu partout dans les rues. Un soir d’été, sur la petite colline à la sortie de Mémoria, le voyageur admire ce spectacle magnifique. Il comprend alors pourquoi toutes ces personnes ne quittent plus cette ville à la recherche du bonheur. Il voit que Mémoria est la ville du bonheur.

    Des spectacles grandioses, des pistes skiables, la mer, les écoles où on apprend pas seulement les langues, les mathématiques mais aussi la vie à Mémoria, les montagnes aussi, le climat et le relief de la ville et ses alentours.

    Le voyageur découvre que cette ville est à porté de tout et reste dans les mémoires.

Phoenix

L’homme cet animal préhistorique : Partie 1(suite) et Partie 2.

Voici la fin de la nouvelle de Sam Spade. La première partie est la situation vue du côté des militaires, la deuxième selon le point de vue des décideurs.
Le début de ce texte est disponible dans cet article.

12h30 – Arrivé à 30 minutes du lieu du bombardement quatre mirages quittent la formation. Seul reste Fabrice Leduc, second de la formation.

12h45 – Deux Saab J6abordent l’avion abordent l’avion de Fabrice et lui demandent de les suivre.

12h50 – Fabrice continue sa route, un des avions fait des tirs de sommation.

12h57m33s – La bombe est larguée

12h58 – Un des avions lance un missile AA et abat le mirage. Fabrice s’éjecte de l’avion et tombe dans un étang.

Partie 2

6h30 – Le général Murdoch de la RAAF  australienne téléphone en vain à la base sans obtenir de réponse du colonel Mochab.

7h00 – Le général Murdoch contacte le QG de l’armée de l’air qui confirme qu’eux même n’obtiennent pas de réponse.

7h15 Des civils rapportent voir beaucoup d’hommes armés en tenue de combat, plus que d’habitude.

7h40 – Une patrouille du RI est envoyée pour voir ce qui se passe.

7h45 – Des combats ont lieu, la patrouille se fait décimer.

7h46 – Plus aucune nouvelle de la patrouille.

7h53 – Une réunion extraordinaire se tient dans le centre de commande de l’Elysée en présence des principaux officiers et personnalités politiques.

8h30 – La réunion se poursuit sans aucune solution valable ne soit trouvée.

9h15 – Le dossier militaire du commandant Berthier est exploré sans que quelconque anomalie psychique  ou de comportement ne soit remarquée.

Lire la suite

L’homme cet animal préhistorique : Partie 1

Voici une création originale de Sam SPADE.
Cette nouvelle comporte deux parties et sera découpée en plusieurs articles.

06h00 – Dans cette matinée sombre et pluvieuse, comme d’habitude, et répétant chaque jour pour cela, cinq mirages 4000 emportant chacun une bombe AN12 de 2 kT de  la base aérienne 666 de Nouans le Fuselier, décollent et patrouillent au-dessus d’Hambourg . Cela a lieu en vertu d’un accord de coopération et de défense envers la RFA mais aussi en mesure d’être préparés à répliquer si la Suède venait à faire désordre.

10h00 – Tout cela se passait bien, sauf qu’un incident imprévu allait arriver

11h00 – A 11h le chef d’équipe reçoit un appel important lui indiquant que la Suède a coulé le Clémenceau au large de Toulon par 3 torpilles. On lui donne alors l’ordre d’utiliser une bombe pour chaque cible importante que sont Stockholm, Uppsala, Gotland, Växjö et Boras. Il prévient les autres avions de l’attaque et de la représaille qui leur est donnée. Le groupe file droit sur Boras, à 500M d’altitude. Ils coupent leurs transmetteurs et choissisent l’option de n’envoyer et recevoir que des messages chiffrées

12h00 – A suivre…

Sam SPADE