Soirée jeunes talents 2013 : 5e edition !

Actu04La 5ème édition de la soirée jeunes talent 2013 ce déroulera le samedi 19 octobre 2013 au théâtre d’Orléans. La participation et gratuite et ouverte aux  jeunes de la région Centre ayant entre 16 et 26 ans. Les jeunes talents issus de quatre disciplines artistiques participeront a la première partie de ce se spectacle, afin d’élire ceux qui présenteront leurs projets finaux lors de cette soirée. Quatre appels a  candidatures ont été lancés dans les disciplines suivantes :

.théâtre, arts du cirque, arts de la rue : présentation d’un extrait de 5 min dans le style comédie, individuel ou avec troupes et selection devant le jury

. Danse interprétation ou création d’une chorégraphie sur une musique de 5minute maximum. Individuel ou avec troupes. Tout genre de musique accepté, présélection sur maquette ou lien myspace/internet puis passage devant un jury.

.musique interprétation ou création d’une musique de 5 minute maximum. tous les genres de musique sont acceptés en solo ou en troupes. Présélection sur maquette ou lien myspace/internet puis passage devant un jury.

.Arts plastiques – improvisation en techniques mixtes sur format raisin.

Un événement à ne pas rater sur Orléans  gratuit pour toutes personnes !

 

Dani

Publicités

Jour J : Festival gratuit à Orléans

festival_jourj_orleans_2013Le jour j est un  festival de musique, artistique composé de musicien, rappeur  danseur. C’est la 15ème édition de ce festival gratuit qui se trouve au campo Santo à coté de la cathédrale d’orléans chaque année. L’édition 2013  c’est déroulée le jeudi 4 juillet.

En 2012 il y’a eu des groupes comme foreign beggars composé de 5 membres dont l’incroyable beat boxer  ( Shlomo ) cette dream-team nous viennent de la scène underground hip-hop londonienne , avec une fantastique capacité pour le hip-hop soul-full  , ragga et drum bass . il y’a eux des groupes tel-que gablé ( groupe de batteur) , brns , fanfarlo , tomia ( groupe de rock ) papys chanteur avec différent  style comme le slam et du hip-hop en acoustique et pleins d’autres groupes…

Il y’a eu notamment des danseurs de break et danseuses qui participent chaque années au jour-j . En 2013 c’était au tour de Hyphen Hyphen, Birdy Nam Nam entre autres de se produire au Campo Santo.

C’est vraiment un festival a ne pas rater ça se fait qu’une seule fois dans l’année. Rare qu’on y trouve des festivals comme le jour j sur Orléans…

Dani

Rosa au Centre Choregraphique National d’Orléans

 

Le vendredi 14 mai, avec Culture du Cœur et la Mission Locale, 4 jeunes ont assisté à une visite du Centre Chorégraphique National d’Orléans (CCNO), suivie d’une répétition publique de « ROSA » de Nina Dipla. La danseuse, d’origine grecque et qui était dans la compagnie de Pina Bausch, fait cette répétition après plusieurs semaines de résidence au Centre Chorégraphique National.

 Pour les 4 jeunes présents, cette sortie était une initiation car bien qu’intéressés par la danse aucun d’entre eux n’avait assisté à une représentation  « en direct ».
Nous nous sommes donc retrouvés avant la sortie pour nous présenter et échanger sur leurs attentes au sujet de la danse contemporaine. Nous avons aussi pu nous pencher, à partir de recherches sur internet, sur le travail de Nina Dipla puis nous nous sommes  rendus au CCNO. Les centres chorégraphiques nationaux ont été mis en place pour promouvoir la danse en région par la création et la diffusion.  A Orléans il est dirigé par Josef Nadj depuis 1995.

Au CCNO nous avons été accueillis par une équipe très dynamique qui nous a permis de découvrir les lieux et d’en apprendre plus sur le Centre Chorégraphique d’ Orléans. Nous avons dans un premier temps visité la scène où ont lieu les représentations en passant notamment par les coulisses. Les jeunes ont apprécié cette visite assez ludique.

La jeune femme qui nous a fait visiter nous a alors informés sur les personnes qui travaillent dans ce lieu. Pour la technique il s’agit des régisseurs son, lumière et régisseur général. Pour le volet artistique il s’agit du chorégraphe, du scénographe et des danseurs. D’autres personnes peuvent aussi intervenir comme des accessoiristes, décorateurs, compositeurs… Nous avons ensuite visité les ateliers du CCNO qui permettent de réaliser les décors des différents spectacles.

Avant d’assister à la répétition publique de Nina Dipla nous avons visionné une série d’extraits de représentations de danse  contemporaine de différents chorégraphes dont Josef Nadj. Chaque extrait était suivi d’un moment d’échange entre les jeunes, les conseillers et notre « guide », et particulièrement celui de Josef Nadj  auquel notre guide a ajouté des précisions biographiques. Ces échanges nous ont permis d’avoir des clés de compréhension pour la représentation qui a suivi. Les jeunes ont particulièrement apprécié cette visite et les échanges. Ils ont pu découvrir la danse, le lieu (accessible au public) et connaitre l’histoire de Josef Nadj.

Rosa, la création que nous a présentée Nina Dipla est un solo de danse sur l’image de la femme et sur la position qui est attendue d’elle par la société, par les hommes mais aussi par elle-même. Une des jeunes a trouvé cette présentation des différentes facettes de la femme dans la société très touchante. Ce solo était dansé sur une musique méditerranéenne. La représentation était bâtie sur un paradoxe entre une personnalité sensuelle et superficielle affichée et une autre très brute et naturelle issue de ses contradictions. Dans ce deuxième temps les émotions étaient extrêmes et le corps a été malmené jusqu’à ce qu’une sensation d’apaisement ressorte de tout cela.

 La danseuse n’a par ailleurs pas hésité à utiliser des accessoires, à crier et à inviter un jeune homme du public  à danser, rendant la chorégraphie théâtrale.
Toute l’histoire n’est pas écrite : nous avons tous pu l’interpréter à notre manière et percevoir un message différent selon les émotions suscitées par la danseuse.

photoA la fin de la représentation Nina Dipla est restée pour expliquer comment était née son envie de créer « Rosa ». Elle a pu répondre aux questions du public et apporter des précisions sur l’objectif de sa représentation qui reste encore inachevée.

Un jeune présent a été agréablement surpris par la gentillesse de la danseuse (à laquelle il a demandé une photo) par contre il s’attendait à ce qu’il y ait plusieurs danseurs et des musiciens sur scène et non une bande son.

Les 4 jeunes présents (et les conseillères !) ont tous étés enchantés par cette sortie grâce à l’accueil chaleureux du CCNO et à la représentation de « Rosa » aussi surprenante qu’intéressante pour les novices de la danse contemporaine de la MLO.

.CentrOjeunes.

Hiphop: ses différentes sortes de structures et danses

Le hip-hop est un mouvement CULTUREL et artistique apparu aux Etats-Unis  à New-York, dans le South  Bronx au début des années 1970. Originaire des ghettos noir et latinos de  New-York  le hiphop  se répandra rapidement dans l’ensemble du pays puis dans  monde entier au point de devenir une culture urbaine importante.

Danseur de New Style

Danseur de New Style

La culture hip hop connaît plusieurs disciplines : le rap (ou MCing), le DJing, le break dance (ou b-boying), le graffiti et le beatboxing. Ces disciplines, apparues avant le hip hop, seront intégrées dès la naissance du mouvement. C’est néanmoins par son expression musicale qu’il est le plus connu et, de ce fait, souvent réduit à celle-ci.

Exemple de Break Dance

Exemple de Break Dance

Dans le hiphop il y’a différentes sortes de danse il y’a le break dance qui est tout ce qui est au sol (tourner sur la tête etc), il y a  de la danse debout, comme le smurf, le popping, le lock, le boogaloo, le new style et la house-dance.  La différence qu’il ya entre le break dance et tout les autres danses que j’ai cité c’est que le break dance et au sol et le reste c’est que du debout. 

Les musiques ne sont pas les mêmes car dans le break on peut danser sur différentes sortes de musiques : rap, rnb, funk james brown, techno, rock beat, salsa et d’autre encore … par contre  les autres danses debout c’est plutôt des musique au gout des danseurs..  

Il y’a aussi des battles de tout type de danses que ça soit le breakdance, la house dance, le smurf, le popping etc. Les jurys  sont des jury de cette catégorie là,  qui connaissent bien la danse hiphop et qui ont aussi de l’expérience , exemple de battle en France il y’a le juste debout , le chelles battle pro , le red bull , le cercle underground et encore different type de battles.  Ca a lieu partout dans le monde comme l’Allemagne , le Brésil , l’Afrique , la Russie ,  le japon etc

Jury lors d'une battle

Jury lors d’une battle

Dani

Flamenco

Aujourdui je vais vous parler d’ un style de musique espagnol LE FLAMENCO .

Le flamenco est un style de musique et danse qui a pris naissance en Andalousie.

Pour danser le flamenco, nous devons avoir une bonne écoute de la musique, le flamenco se base en quatre styles :

  • Sevillanas : La sevillana est faite pour être accompagnée de la musique, ça se danse par couple ou à quatre .
  • Fandango de Huelva: Le Fandango est une forme musicale caractéristique du folklore espagnol. Il s’agit d’un chant populaire qui a subi un processus d’aflamencamiento après s’être acclimaté à une zone concrète, celle qui communique à la province de Huelva.
  • Tanguillos de Cádiz : La danse par tanguillo se danse  en tapant des pieds et des mains (mouvement qui se répète toujours) = taconeando. Cette danse est l’un de qu’ils semblent plus familiaux à Cadiz .
  • Cantes de Málagas : Les cantes, chants populaires de rythme rapide et monotone. Cette danse est exécutée en vertu des sauts. Pour le danser on a besoin d’au moins un partenaire.

Suite…(tanguillo de cadiz dans un prochain article)

Ludy