EVENEMENT 2000 Emplois 2000 Sourires

L’événement 2000 Emplois 2000 Sourires qui a eu lieu le 14 mars 2013 au zénith d’Orléans, avait pour objectif de faciliter le contact entre les jeunes de 16 à 25 ans et les employeurs provenant de la région centre

Le principal enjeu de ce salon était de proposer des emplois, des stages et des contrats d’alternance à tous les profils de jeunes diplômé ou sans diplôme en réunissant un très grand nombre de corps de métiers. Plus de 2500 emplois y été proposé, dans le secteur tertiaire (commerciale, comptable,  chargé d’accueil en banque, téléconseiller, etc…), dans le secteur de la vente (vendeur spécialisé, conseiller vendeur, vendeur en poissonnerie, boulanger, etc…), dans le secteur industriel (technicien de maintenance, conducteur de ligne, ingénieurs, opérateur fabrication, etc…), ainsi que dans les secteurs de la restauration, du bâtiment, et de l’agriculture. Des organismes de formations étaient aussi présents : L’Aftec, l’université d’Orléans,

Le second enjeu était de proposer aux jeunes en difficultés dans leur orientation ou dans leur manière de valoriser leur profils, des ateliers organisés par le Pôle-Emploi, la Mission Locale, et différentes entreprises partenaires. Des conseillers Pôle-Emploi étaient présents sur le stand « Améliore ton CV », des maquilleurs de Sephora aidaient les jeunes à valoriser leur apparence sur le stand « Soigne ton look », etc…. Il y avait aussi un atelier « Speak talk », où des représentants d’entreprises venaient présenter leurs réussites et l’esprit d’entreprendre. 

Enfin, le troisième enjeu fut de lier le « sourire » à « l’emploi », en organisant un salon ludique. Pour la première fois la pré-inscription des jeunes s’est déroulée sur la page Facebook « 2000 Emplois 2000 Sourires », avec la possibilité pour les jeunes de déposer leurs CV, et aussi de participer à un jeu concours permettant de gagner des lots tous les jours. Le jour-j, il y avait aussi des activités ludiques organisées par les partenaires de l’événement, par exemple le Crédit Mutuel a organisé un concert, un jeu de tir au panier de basket, ainsi qu’une rencontre avec les joueurs de l’Entente Orléanaise. 

En tant qu’orienteur le jour du salon, j’ai trouvé l’initiative très intéressante, en général les sourires des jeunes étaient au rendez-vous. Les entreprises présentes dans les stands ont réellement proposé des emplois, et ont organisé de véritables entretiens avec les jeunes. Même si certaines personnes pourront penser que l’événement était politisé, car Mr François Bonneau président de la Région Centre était partenaire de l’événement. Il faut retenir que l’événement aura certainement provoqué un déclic du côté des jeunes car cela insuffle un peu plus de confiance en eux pour intégrer le milieu professionnel. Du coté des employeurs de par leurs contact direct avec la jeunesse de la région sont surement passé outre les stéréotypes du «  jeune fainéant ».

M.L.45

Publicités

Recherche d’emploi en période de crise.

Actuellement en période de crise , il n’est pas si simple de trouver un emploi alors à chacun sa méthode; candidature spontanée, réseau… . Les entreprises ne recrutent pas ou très peu, les employeurs sont très pointilleux sur les candidatures, que faire? Reprendre le chemin de l’ecole, entrer en formation, poursuivre sa recherche d’emploi au risque de se décourager? Face à cette dure réalité on ne sait plus quoi penser. J’ai récemment entendu dire que les entreprises filtraient les candidatures dans le but d’acquérir une main d’oeuvre gratuite. C’est-à-dire que si l’employeur a besoin d’une personne pour réaliser du conditionnement et qu’il ai le choix entre deux candidatures, disons que le candidat numéro1 n’a pas de diplôme mais qu’il a de l’expérience en conditionnement et que le candidat numéro2 n’a aucune expérience dans le domaine du conditionnement mais qu’il ai des diplômes spécialisés dans la maintenance industrielle. Le choix pour l’employeur est vite fait il choisira la candidat numéro2 sachez que c’est un exemple parmi tant d’autres mais  pourquoi? Qu’est-ce que vous en pensez?  Rifaine45

Des aides financières de la Mission Locale

Depuis mon inscription à la Mission Locale de l’Argonne, de plus que l’accompagnement dans mes démarches par mon conseiller, différentes aides m’ont été proposées.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, plusieurs organismes de l’Etat mettent à notre disposition des aides financières.

Parmi ces aides financières, la Mission Locale m’en a fait part de deux principales,  on tentera d’en expliquer le fonctionnement :

Les Tickets restaurant :

Distribués par le Conseil Général, dans notre cas ils sont adressés aux jeunes âgés de 18 à 25 ans.

Dans un souci d’insertion et de stabilisation de la situation des jeunes.

Par an, 1500 euros peuvent être perçus par personne. Bien entendu sous condition de ressource et passage devant une commission.

Ces tickets sont utilisables uniquement pour payer de l’alimentaire et dans les structures acceptant ces tickets. Ces structures sont souvent distinguées par leurs affiches « Ticket Restaurant ». Il peut aussi nous être fourni une liste d’endroits où aller. 

Le contrat CIVIS :

C’est un Contrat d’Insertion dans la Vie Sociale, entre les jeunes âgés de 16 à 26 ans, l’Etat et le conseiller Mission Locale.

Le but d’un tel contrat est de se fixer des objectifs à atteindre dans l’optique d’acquérir un emploi durable. De même, le jeune s’engage à se présenter à des entretiens réguliers avec son conseiller et prouve sa recherche active d’emploi.

Cette aide peu s’élever jusqu’à 900 euros sur un an.

L’intérêt de ce contrat permet de responsabiliser des jeunes en les récompensant.

N’ayant pas de revenu et étant dans une dynamique de recherche d’emploi, à mes yeux, ce sont là des aides non négligeables.

Pour ma part j’ai souscrit au contrat CIVIS, cela m’a permis de payer mes frais de déplacements et une partie de mes courses.

Je souhaite que cette article puisse dépanner certains et tenir informer d’autres.

LeLion