La Compagnie des Hauts Coeurs

Oyer, Oyer gentes damoiselles, gents damoiseaux, je vais vous parler d’une association médievale basée sur Orléans : La compagnie des Hauts Coeurs  

C’est une association de reconstitution historique et d’animation médievale.
Elle a été créée en 2009.
Ils pratiquent le combat avec des armes d’époque et des tenues tradionnnelles.
Ils font également des representations de leurs combats et de danses durant des fêtes comme par exemple les fêtes johanniques.

Je les remercie de leur particpation pour les scenes de chevaleries durant le tournage du film du Double auquel j’ai participé lors des ateliers cinéma.

NM

Pour aller plus loin
Les articles sur les ateliers cinema auxquels a participé NM : La tournée des Films et Le montage du road movie
Le site de la Compagnie des Hauts Coeurs : http://www.compagniedeshautscoeurs.fr/

BATTLE « GEORGE DANDIN vs MONSIEUR DE LA DANDINIERE »

La Mission Locale de L’Orléanais est partenaire de l’association Cultures du Coeur, dont l’objet est l’accès à la culture, aux sports et aux loisirs. Cultures du Coeur permet notamment à des jeunes de la Mission Locale d’assister à des manifestations sportives, des séances de cinema ou des représentation de spéctacle vivant. Voici le récit d’une sortie au théâtre et quelques critiques de la représentation faites par les jeunes en atelier.

P1010270

Avec Cultures du Cœur, 7 jeunes ont pu assister pour la quasi-totalité d’entre eux pour la 1ère fois à une représentation théâtrale d’un classique revisité de Molière. La  majorité d’entre eux a été emballée, d’autres ont une impression plus mitigée, une jeune n’a pas apprécié car elle n’a pas réussi à entrer dans l’histoire.
Puis avec Manon, écrivain public, les jeunes se sont essayés au jeu de la critique.

P1010299

Dans le but d’élever sa condition sociale, George Dandin, riche paysan, épouse Angélique, fille d’une famille aristocrate désargentée. Mais celle-ci méprise l’éducation paysanne de son mari et se laisse courtiser par le jeune Clitandre.

Cette satire sociale écrite par Molière pour se moquer des vanités humaines est reprise par François Rodinson qui la transpose à notre époque sur un plateau de télévision. Toujours d’actualité, elle critique notre société et les illusions alimentées par la télévision. Elle dénonce les procédés télévisuels : infantilisation, sexisme, exaltation du pouvoir et de l’argent.

Le metteur en scène a gardé pour sa pièce la même intrigue que Molière, ainsi que les personnages, caricatures de comportements actuels. Des parenthèses musicales et chantées marquent les temps forts de l’histoire. 

La pièce a duré plus de 2h et a laissé des impressions contrastées au sein de notre groupe.

Lire la suite